The Fight for a Bike and Pedestrian Highway Overpass in Montreal

[version français ici]

Above: Félix Gravel, Sylvie Bernier, and Dr. Eric Notebaert at a rally in support of the Turcot Dalle-Parc project in June 2017.

A MAJOR PUBLIC HEALTH AND ENVIRONMENTAL CHALLENGE FOR MONTRÉAL: THE RETURN OF THE ‘DALLE-PARC’ IN THE TURCOT INTERCHANGE

This spring, the Canadian Association of Physicians for the Environment is partnering with the Conseil Régional de l’Environnement de Montréal and several environmental groups in a major campaign to promote active transportation: the Return of the Turcot Dalle-Parc project.

Dr Éric Notebaert, CAPE board member, speaking at the campaign’s launch event.

The Turcot Interchange, a major highway interchange in southwest Montreal, is currently under renovation. This is a major infrastructure project—costing more than $4 billion—which originally included a large, green overpass connecting two zones of Montreal in the plans. This overpass, the “Dalle-Parc”, is a project that connects the upper part of the city (Notre-Dame-de-Grâce–Westmount) and the lower part (Verdun–Pointe-Saint-Charles). This slab that passes over the highway and the railway is a structure that can allow pedestrians and cyclists to cross this area in a safe way. It is a great project that greatly benefitspedestrians and cyclists, and is also connected to a rail shuttle service to the Montreal airport in Dorval.

Dalle-Parc Turcot
Image of the planned overpass for pedestrians and cyclists from the 2010 project plan.

This Dalle-Parc project not only greatly favours active transportation, but it will give people in many neighbourhoods easier and safer access to hospitals and other employment and development centers. If it is not implemented, cyclists will have to make a 10km detour to traverse a distance of barely 1km. The Dalle-Parc project will also significantly reduce pollution and greenhouse gases emitted by the city.

In the initial project to renovate the Turcot Interchange in 2010, this Dalle-Parc was the only truly interesting environmental aspect of this huge construction site. The Dalle-Parc therefore had the support of all the environmental groups and citizens of the city. However, in the latest version from the Quebec Ministry of Transport (MTQ) in 2015, the Dalle-Parc was simply gone. No one at the MTQ seems to be able to explain this decision. It is important to note that the cost of the Dalle-Parc is estimated at $40 million, or 1-2% of the total cost of refurbishing of the interchange.

Left: 2010 project plan, including the Dalle-Parc. Right: 2015 project plan, the Dalle-Parc has disappeared.

We are asking the MTQ for the reinstatement of the Dalle-Parc. The current campaign has several components: meeting with municipal, provincial and federal politicians; social, festive, cultural, and sporting events; meeting with local groups; meeting with the media; etc.

This campaign will certainly last several months. But it will last as long as it takes. We are absolutely determined to win this battle for the health of the population… and the planet.

Dr Éric Notebaert 21.03.2017

Retour de la Dalle-Parc Turcot

[English version here]

Ci-dessus: Félix Gravel, Sylvie Bernier, et Dr. Eric Notebaert lors d’un rassemblement à l’appui du Dalle-Parc Turcot en juin 2017.

UN ENJEU MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE ET D’ENVIRONNEMENT POUR MONTRÉAL : LE RETOUR DE LA ‘DALLE-PARC’ DANS L’ÉCHANGEUR TURCOT

Ce printemps, l’Association Canadienne des Médecins pour l’Environnement s’associe au Conseil Régional de l’Environnement de Montréal et à plusieurs groupes environnementaux dans une importante campagne de promotion du transport actif.  Il s’agit du projet Retour de la Dalle-Parc Turcot.

Dr Éric Notebaert, membre du conseil d’administration de l’ACME, en parlant à l’événement de lancement de la campagne.

Le grand échangeur routier du sud-ouest de Montréal, l’échangeur Turcot est actuellement en réfection. Il s’agit d’un projet majeur de plus de 4 milliards de dollars, dans lequel une grande plate forme verte entre 2 zones de Montréal était initialement prévue dans les plans. Cette plate forme, la Dalle-Parc est un projet qui permet de relier la partie haute de la ville : Notre Dame de Grâce-Westmount et la partie basse : Verdun-Pointe St-Charles. Cette dalle qui passe au dessus de l’autoroute et de la voie ferrée est un ouvrage qui peut permettre aux piétons et cyclistes de traverser cette zone de façon sécuritaire. Il s’agit d’un beau projet qui favorise grandement les piétons et cyclistes, et qui est, de plus, en lien avec une navette ferroviaire dans l’axe Montréal-Aéroport de Dorval.

Dalle-Parc Turcot
Image du Dalle-Parc Turcot prévu tiré du plan de projet de 2010.

Ce projet de Dalle-Parc permet non seulement de favoriser grandement le transport actif, mais grâce à lui, les citoyens et citoyennes de plusieurs quartiers ont plus facilement accès aux centres hospitaliers et autres pôles d’emplois et de développement, et ce, de façon très sécuritaire. S’il n’est pas réalisé, les cyclistes auront à faire un grand détour de 10 Km pour parcourir une distance d’à peine 1Km. Le projet de la Dalle-Parc permet en outre de diminuer de façon substantielle la pollution et les Gaz à Effet de Serre émis par la ville.

Dans le projet initial de réfection de l’échangeur Turcot en 2010, cette Dalle-Parc était le seul aspect véritablement intéressant au niveau environnemental de ce gigantesque chantier. La Dalle-Parc avait donc le soutien de tous les groupes environnementaux et des citoyens et citoyennes de la ville. Or dans la dernière version du Ministère des Transports du Québec (MTQ) en 2015, la Dalle-Parc était tout simplement disparue. Personne au MTQ ne semble pouvoir expliquer cette décision. Il est important de souligner que le coût de la Dalle-Parc est estimé à 40 millions de dollars, soit 1-2% du budget total de réfection de l’échangeur.

À gauche: projet présenté en 2010, avec la Dalle-Parc. À droite: projet présenté en 2015, la Dalle-Parc a disparu.

Nous demandons dont au MTQ la réinsertion de la Dalle-Parc. La campagne actuelle a plusieurs volets : rencontre avec les politiciens municipaux, provinciaux et fédéraux; rencontre avec les groupes locaux, événements sociaux, festifs, sportifs, culturels, rencontre avec les médias, etc…

Cette campagne durera certainement plusieurs mois. Mais elle durera le temps qu’il faudra. Nous sommes absolument déterminés à gagner cette bataille. Il en va de la santé de la population…et de la planète.


Dr Éric Notebaert 21.03.2017